Rapport de la Fidh : « Main d’oeuvre importée pour fraises exportées »

Mai 2010, ouvrières agricoles marocaines dans une exploitation de la province de Huelva.

Par Djemila Zeneidi.

Le rapport de la Fidh (La Fédération internationale des ligues des droits de l’homme) sorti en mars 2012, rend compte d’une enquête menée dans la province de Huelva (Andalousie) en mai 2011 sur les conditions de travail des saisonnier(e)s agricol(e)s et en particulier des ouvrières marocaines des contrats en origine. Inscrite en partie dans le cadre d’une coopération entre la Fidh et le groupe de distribution Carrefour, l’enquête porte sur les sources d’approvisionnement du groupe dans la province de Huelva. L’objectif de cette enquête était d’évaluer le respect des droits des travailleurs saisonniers, notamment des ouvrières agricoles marocaines, recrutées dans le cadre du système de la contractualisation  en origine (contratación en origen). Le système, fondé sur un recrutement à la source au Maroc, a pour objectif de fournir de la main d’œuvre et de lutter contre l’immigration illégale. L’Union Européenne soutient ce système qu’elle érige en modèle gagnant pour toutes les parties : les pays d’accueil, les pays récepteurs et le migrant lui-même. Son soutien se manifeste à travers le financement d’un programme de gestion intégrale de l’immigration saisonnière mis en place entre l’Djemila Zeneidi.

Voir par ailleurs:

Djemila Zeneidi , « De l’usage de la sexualité dans le management de la migration de travail », L’Espace Politique [En ligne], 13 | 2011-1, mis en ligne le 03 mai 2011, Consulté le 25 mai 2012. URL : http://espacepolitique.revues.org/index1858.html

Et le billet de Djemila Zeneidi sur ce blog:  Comment on balade le chercheur aux sens propres et figurés, mis en ligne le 8 juin 2010.