Les frontières de la privation de liberté

5ème Colloque jeunes chercheurs et jeunes chercheuses sur la privation de liberté

JEUDI 12 MARS 2020, 14h -18h
Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
Site Port-Royal – Bât. 1- 2ème étage
Salle 13
1, rue de la Glacière
75013 Paris

VENDREDI 13 MARS 2020, 10h -18h
Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
Centre Panthéon
Salle 1
12, place du Panthéon
75005 Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Inscription obligatoire
Contact et inscription : colloquejeuneschercheurs2020@gmail.com
Colloque organisé par l’Institut des sciences juridique et philosophique de la Sorbonne (UMR 8103 CNRS – Paris 1)

Programme définitif-JCJC 2020


JEUDI 12 MARS 2020, 14h-17h30

Salle de séminaire – Site Port-Royal

13h45 – Accueil des participant.e.s

 14h – Propos introductifs du Comité d’organisation

14h15 – Allocution d’ouverture

André Ferragne, Secrétaire général du CGLPL

14h30 – Séquence 1. – Quitter les murs

 La fin de la privation de liberté

Présidence : Lucie Bony, Géographe, chargée de recherche CNRS

 14h40 – « Le juge belge de l’application des peines privatives de liberté : un juge garde-frontière ? », Olivia Nederlandt, Chercheuse à l’Université de Saint-Louis Bruxelles, membre du GREPEC (Groupe de recherche en matière pénale et criminelle) et du SIEJ (Séminaire interdisciplinaire d’études juridiques).

15h – « Au bord de la liberté : le placement sous surveillance électronique, à la frontière entre ‘milieu ouvert’ et ‘milieu fermé’ », Franck Ollivon, Docteur en géographie, ATER à l’ENS de Lyon, UMR 5600 -Environnement, ville et société.

15h20 – 16h : Discussion

16h – Pause

 La privation de liberté sans fin

Présidence : Rita Carlos, Doctorante en sociologie à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (CESDIP Centre de recherche sociologique sur le droit et les institutions pénales)

16h20 – « La perpétuité : une privation de liberté sans frontière temporelle ? » Christophe Poirier, Doctorant en droit pénal, Université de Poitiers, ISC-EPRED (EA 1228)

16h40 – « La prison à l’épreuve du suicide », Claire Guenat, Doctorante en criminologie, Université de Montréal

17h – 17h30 : Discussion

VENDREDI 13 MARS 2020, 10h-17h30

Centre Panthéon

9h45 – Accueil des participants.e.s

Séquence 2. La liberté dans les murs

 L’art et la culture

Présidence : Eric Kania, Docteur en médecine, psychiatre, SMPR des Baumettes à Marseille

10h10 – « Interroger, franchir, performer : quand le théâtre met en jeu les frontières internes de la détention », Hélène Ollivier, Doctorante en études théâtrales, Université Paris-Nanterre, Unité de recherche Histoire des Arts et des représentations (EA 4414). 

10h30 – « S’évader par la musique : un dispositif d’écoute musicale en chambre d’isolement », Matthieu Thomas, Assistant de recherche en sociologie, Haute Ecole de musique de Lausanne (HEMU)

10h50 – 11h20 : Discussion

11h20 – « ‘La Bibliothèque l’après-midi, c’est Vaulx et Vénissieux’. Etude comparée des modes d’accessibilité et d’appropriation des bibliothèques des maison d’arrêts de Lyon-Corbas et de Fleury-Mérogis », Grégoire Belle, Doctorant en sociologie, Université Lyon 2, Centre max Weber – Equipe MEP.

11h40 – 12h : Discussion

12h – 13h30 : Pause déjeuner (déjeuner libre)

 L’esprit et les liens

Présidence : Caroline Touraut, Sociologue, chargée d’études à la Direction de l’Administration pénitentiaire

13h40 – « De l’imperméabilité des frontières physiques à la porosité des frontières psychiques : les effets de la privation de liberté sur les bornes de la psyché », Garcia Mathieu, Doctorant en psychologie et criminologie, Université de Bordeaux, Institut de Sciences criminelles et de la Justice.  

14h – « La mixité des activités en prison. Un dépassement de la frontière entre les sexes en institution carcérale », Mélodie Renvoise, Doctorante en sociologie, Université de Nantes, CENS (UMR 6025).

14h20 – « Privation de liberté : privation d’amitié ? Comprendre les frontières relationnelles grâce au concept de théâtre carcéral. L’exemple des rapports entre personnel de surveillance et personnes détenues », Alexia Stathopoulos, Docteure en sociologie de l’Université Lille 3, Laboratoire CECILLE.

14h40 – 15h15:  Discussion

15h15 – 15h30 : Pause

Séquence 3. – Quels murs ?

Présidence : Adrien Maret, Doctorant en science politique à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines- CESDIP (Centre de recherche sociologique sur le droit et les institutions pénales).

15h40 – « Les frontières traditionnelles de la privation de liberté mises en cause. Le cas de la consignation des passagers clandestins à bord des navires », Almodis Peyre, Doctorante en droit public, Lyon 3 Jean Moulin, EDPL – Equipe de droit public de Lyon.

16h – « Les box sécurisés, un Panoptique en négatif ?», Julien Portier, Administrateur civil.

 16h20 – « La frontière saisie par le droit : architecture d’une justice de réciprocité », Julien Fischmeister, Doctorant en droit pénal, Université Lyon 3/Université Libre de Bruxelles.

16h40 – 17h15 : Discussion

17h15 : Conclusions du Colloque, Corentin Durand, Docteur en sociologie, post-doctorant à l’Institut des sciences juridique et philosophique de la Sorbonne- (ISPJS- UP1/CNRS)


Comité scientifique :
Lucie Bony, Géographe, chargée de recherche au CNRS, Passages (UMR CNRS 5319),
Rita Carlos, Doctorante en sociologie à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines –CESDIP,
Pascal Décarpes, Expert en criminologie, formateur, chercheur et consultant international,
Isabelle Fouchard, Juriste, chargée de recherche au CNRS (ISJPS – UMR8103) et contrôleure extérieure auprès du CGLPL,
Eric Kania, Docteur en médecine, psychiatre, SMPR des Baumettes à Marseille,
Jean-Manuel Larralde, Professeur de droit public à l’Université Caen-Normandie,
Benjamin Levy, Psychologue, chargé d’enseignement à l’Université Libre de Bruxelles,
Adrien Maret, Doctorant en science politique à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (CESDIP),
Anne Simon, Maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à l’Université de Paris 1,
Caroline Touraut, Sociologue, chargée d’études à la Direction de l’administration pénitentiaire.

Comité d’organisation : Isabelle Fouchard, Jean-Manuel Larralde, Benjamin Levy et Anne Simon


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.