La prison au travers de l’espace architectural

Le dernier numéro de la revue Champ pénal/Penal field vise à éclairer l’enfermement à partir de l’espace architectural pour analyser des interactions, des pratiques, des gestes, et des expériences dans divers lieux de détention. Il s’agit de proposer une vision critique, non programmative et non normative, des espaces architecturaux de détention ; soit, de comprendre comment ils sont produits et ce qu’ils produisent. Ce numéro propose ainsi des regards pluridisciplinaires sur des lieux spécifiques de l’enfermement, pour appréhender la multiplicité de l’espace architectural : de la programmation gouvernementale en matière d’architecture carcérale aux pratiques réelles de circulations en détention, de l’histoire de la cellule en France aux enjeux de l’intimité dans des prisons canadiennes, de l’essor de prisons-modèles en Espagne aux interrelations fines en Centre éducatif fermé en France, en passant par la répartition des individus en prison. Les textes sont empiriquement riches, rendant honneur à la singularité des lieux qu’ils visitent, tout en éclairant plusieurs enjeux de l’enfermement contemporain. Ils sont tirés d’une série de séminaires financés par le Groupement européen de recherches sur les normativités (GERN) CNRS.

Olivier Milhaud et David Scheer, La prison au travers de l’espace architectural, Champ Pénal/Penal Fields, n°20, mis en ligne le 28 mai 2020, URL : https://journals.openedition.org/champpenal/11599

 

Introduction

Entretien

Articles

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.