Les ressources de la privation de liberté – Colloque 17 et 18 mars 2022

Toute privation de liberté se définit par une restriction, un manque, et l’on peut à juste titre s’inquiéter du manque chronique de ressources financières mobilisées par les États pour se doter de lieux respectueux de la dignité des personnes enfermées, de personnels suffisamment nombreux et formés, d’activités satisfaisantes, etc.

  Pourtant, la privation de liberté ne peut pas exister sans ressources, et les budgets des administrations pénitentiaires sont parfois conséquents. Au-delà des enjeux financiers, la notion de « ressources », entendue au sens large, nous invite à observer et à mesurer la diversité des ressources qui participent à faire de la privation de liberté ce qu’elle est.

 

Jeudi 17 mars 2022

14h – Ouverture du colloque par le comité d’organisation : Comité d’organisation et Pierre-Victor Tournier, Démographe et directeur de recherches au CNRS, INSHS – Institut National des Sciences de l’Homme et de la Société, fondateur du Colloque jeunes chercheurs sur la privation de liberté.

14h15 – Allocution d’ouverture : Pascal Beauvais, professeur de droit pénal à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne (département de droit pénal de l’IRJS) et membre de la Commission nationale consultative des droits de l’homme

14h30 – Présidence, Jean-Manuel Larralde, Professeur de droit public à l’Université de Caen-Normandie et Éric Kania, Docteur en médecine, psychiatre, SMPR des Baumettes à Marseille

Séquence 1. Les ressources propres à l’institution

 A. Les ressources normatives

 1. Les interactions institutionnelles

14h40 – L. ITTAH, « Les ressources judiciaires dans l’hospitalisation psychiatrique sans consentement », Doctorante en droit privé à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne (IRJS)

15h – T. TARTOUR « De la contestation au renforcement du pouvoir d’enfermement. Le droit et la psychiatrie comme ressources réciproques dans la privation de libertés relative aux soins sans consentement », Doctorante en sociologie et sciences politiques à Sciences Po Paris (Centre de sociologie des organisations)

 15h20 – Discussion et pause

 2. Le droit comme ressource substantielle

16h – J. CISTAC « En quête de dignité : les recommandations minimales du CGLPL, une ressource mobilisable par les personnes privées de liberté », doctorant en droit privé et sciences criminelles à l’Université d’Aix-Marseille (Laboratoire de droit privé et sciences criminelles)

 16h20 – P. MALLEJAC, Les ressources juridiques des droits et libertés collectifs des détenus, Doctorante en droit public à l’Université d’Aix-Marseille, Institut Louis Favoreu – Groupe d’Études et de Recherches sur la Justice Constitutionnelle

16h40 – Discussion

17h – Cocktail d’ouverture du colloque jeunes chercheurs

Vendredi 18 mars 2022

9h30 – Présidence, Olivier Milhaud, Maître de conférences en géographie, Sorbonne Université et Pascal Décarpes, Expert en criminologie, formateur, chercheur et consultant international

 B. Les besoins spécifiques en termes de ressources

1. Les personnes vulnérables

9h40 – L. JARDIN, « Les ressources du maintien en zone d’attente des mineurs non accompagnés », Doctorante en droit public en co-tutelle au Centre Thucydide (Paris Panthéon-Assas) et au Centre de recherche sur les relations entre le risque et le droit (Faculté de droit de l’Université Catholique de Lille)

10h – Y. ZDRAVKOVA, « Le handicap en prison : quelles ressources pour sa prise en charge ? », doctorante en sociologie à l’HESAM Université, LISE (Cnam/CNRS)

10h20 – Discussion et pause

2. Les spécificités de l’enfermement

11h – J. PORTIER, « Les moyens de la privation de liberté, s’en abstraire, les prendre en compte : le regard d’un juge correctionnel », Juge correctionnel au tribunal correctionnel de Paris

11h20 – N. RIVET, « Le partenariat public privé : quand le secteur privé devient une ressource pour la politique carcérale », Doctorant en sociologie à Sciences Po Paris (Centre de sociologie des organisations)

 11h40 – Discussion

 Séquence 2. Les ressources venues de l’extérieur

 11h50 – Présidence, Lucie Bony, Géographe, Chargée de recherche au CNRS, Benjamin Lévy, psychologue, chargé d’enseignement à l’École des psychologues praticiens de Paris et Augustin Laborde, contrôleur auprès du CGLPL, juge-assesseur à la Cour nationale du droit d’asile

 A. Les ressources culturelles

 1. Pour les personnes privées de liberté

12h – J. GAVARD-VEAU « L’enseignement et les enseignants, des ressources indispensables en prison », doctorante en sciences de l’éducation à l’Université de Bourgogne (IREDU)

12h20 – L. BAUDINET, « L’action culturelle en prison : ressource sociale et outil de réinsertion », doctorant en sociologie à l’Université de Lorraine (2L2S)

12h40 – Discussion

13h – Pause déjeuner libre

 2. Pour l’administration ?

14h30 – S. LEBRET-DALLASERRA, « Les activités socioculturelles en détention : rôle et enjeux d’une ressource encore peu exploitée par l’administration pénitentiaire », doctorante en sociologie à l’Université Grenoble Alpes – Sciences Po Grenoble (PACTE)

14h50 – L. SARRUT, « Raconter la prison : mode d’expression dans les lieux de dénuement. De la volonté institutionnelle à l’appropriation culturelle », doctorante en musique à l’Université Lille Nord de France (CEAC Centre d’Étude des Arts Contemporain)

15h10 – Discussion et pause

B. Les ressources relationnelles

15h50 – S. EL ATIFI, H. LE MER « Le parloir, une ressource inégalement distribuée pour affronter l’incarcération », doctorants en sociologie

16h10 – C CRAHAY, L. GAUTHIER « Les représentations de la femme « terro » : une ressource cognitive de justification relationnelle », doctorantes en criminologie à l’Université catholique de Louvain (CRIDE&P et GEPS)

16h30 – L. HAURAT-PEREZ « Les ressources plurielles des prisonniers auto-définis politiques basques : un soutien multidimensionnel », doctorante en sociologie à l’Université de Bordeaux (Centre Emile Durkheim)

16h50 – Discussion

17h15 – Conclusion générale

Clôture de la journée


Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Centre Panthéon
Salle 6 (Aile Soufflot)
12, place du Panthéon 75005 Paris
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Inscription obligatoire
Contact et inscription :
marina.krivitzky[at]univ-paris1.fr


Comité scientifique : Lucie Bony (Géographe, Chargée de recherche au CNRS), Pascal Décarpes (Expert en criminologie, formateur, chercheur et consultant international), Nordine Drici (Expert international sur la question des conditions de détention), Isabelle Fouchard (Juriste, Chargée de recherche au CNRS et contrôleur des lieux de privation de liberté), Éric Kania (Docteur en médecine, psychiatre, SMPR des Baumettes à Marseille), Augustin Laborde (contrôleur auprès du CGLPL, juge-assesseur à la Cour nationale du droit d’asile), Jean-Manuel Larralde (Professeur de droit public à l’Université de Caen-Normandie), Benjamin Lévy (psychologue, chargé d’enseignement à l’École des psychologues praticiens de Paris), Olivier Milhaud (Maître de conférences en géographie, Sorbonne Université, laboratoire Médiations), Pierre-Yves Quiviger, (Professeur de philosophie, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne), Xavier Rousseaux (Historien, Professeur à l’Université catholique de Louvain, directeur de recherche au FNRS), Anne Simon (Maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à l’Université Paris 1), Caroline Touraut (Sociologue, chargée d’études à la Direction de l’administration pénitentiaire) .


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.