Séminaire “Enfermement et intimité”

Le 25 novembre 2011 se tiendra le prochain séminaire de Terrferme sur le thème « Enfermement et intimité ».

L’intimité existe-t-elle en situation d’enfermement ? A travers une série de lieux clos caractérisés par l’exposition contrainte des individus enfermés et par le pouvoir des institutions sur les corps et les sujets, l’équipe Terrferme souhaite interroger l’enfermement à travers la notion d’intimité et ses différentes expériences. Prise dans un sens large, dégagée d’une définition qui la réduise à la sexualité, nous l’envisageons sous une multiplicité de facettes, dans une dimension juridique de propriété de soi (privacy) et dans une dimension relative au sujet (intimacy) (Iness, 1992). Nous nous attacherons à appréhender l’intimité comme une construction socioculturelle, à la sonder dans son historicité (Laé, 2003).

La journée sera structurée par un certain nombre de questions autour du postulat que l’intimité est mise à mal dans un système d’enfermement. Comment les sujets – détenus, retenus, demandeurs d’asile dans des centres, travailleurs en situation de « logement contraint » (Bernardot, 2005) – parviennent-ils à garder une zone de secret, un for intérieur, un espace de retranchement, un monde à soi ? Peut-on voir dans la production mentale ou matérielle d’une zone de retranchement une possible résistance physique comme morale à la contrainte ? Quelle place y tiennent les liens qui fondent et étayent l’identité de l’individu, tels les liens d’amour filial ? Comment l’intimité résiste-elle à l’épreuve de la visibilité sans réciprocité ?

On peut aussi se demander s’il y existe un droit à l’intimité. Quelle place a cette notion dans les règlements des lieux, et dans les procédures afférentes ? Comment est-elle mise en mots ? Peut-on, en se basant sur le vocabulaire technique en vigueur dans certains lieux comme la prison et dont l’expression « être extrait » est un bon exemple, dire qu’il existe un vocabulaire de l’intimité enfermée ? Par ailleurs, la mainmise des institutions sur les corps permet-elle d’envisager les lieux clos comme ordonnés par une gestion politique de l’intimité ?

Nous interrogerons enfin la spécificité de l’intimité des lieux d’enfermement. Un contrepoint sera porté à partir de ce qui peut faire irruption et troubler les interactions ou les modes de co-présence dans l’espace public (prostitution, nudité, intimité des SDF…) (Laé et Proth, 2002).

Références citées :

Bernardot M., Déplacer et loger les indésirables, sociologie du logement contraint, Recueil Alexandries, Collections Esquisses, septembre 2005, url de référence: http://www.reseau-terra.eu/article337.html.

Inness J. C., 1992, Privacy, Intimacy and Isolation, Oxford University Press.

Laé J-F, 2002, « L’intimité: une longue histoire de la propriété de soi », Sociologie et sociétés, vol. 35, n° 2, 2003, p. 139-147.

Laé J-F, Proth B., 2002, « Les territoires de l’intimité, protection et sanction », Ethnologie française, 2002/1 Vol. 32, p. 5- 10.

Programme :

10-11 heures Jean-François Laé, Professeur, Université Paris 8

« Penser l’intimité en situation extrême »

11-12 heures Caroline Touraut, Post-doctorante, Centre Max Weber, Lyon

« Entraves et supports de l’intimité au-delà des murs »

Déjeuner

14h-15 heures Camille Schmoll, Maître de conférences, Université Paris 7

« Les tyrannies de l’enfermement. Échelles et lieux de l’intimité chez les femmes somaliennes immobilisées à Malte »

15-16 heures Stéphanie Latte-Abdallah, Chargée de recherche CNRS, Iremam, Aix-en-Provence

« Toile carcérale et toile de liens en Palestine : les intimités virtuelles des prisonniers »

Discussion générale

Pour des raisons logistiques, les personnes intéressées sont priées de prendre contact avec les organisatrices avant le séminaire.

Contacts:

Bénédicte Michalon, Chargée de recherche Cnrs, b.michalon@ades.cnrs.fr

Djemila Zeneidi, Chargée de recherche Cnrs, djemila.zeneidi@ades.cnrs.fr

Lieu: ADES (UMR 5185) – CNRS – Université de Bordeaux, Maison des Suds – 12 Esplanade des Antilles – 33607 Pessac (Salle 19 places).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.